webleads-tracker

Se lancer en tant que freelance : quel budget prévoir ?

Le statut de freelance connait, depuis quelques années, un engouement sans précédent. Outre les avantages d’indépendance et d’autonomie (De la génération Y à Z : quelles évolutions pour et sur le marché du travail ?), il vous permet de fixer, par vos propres soins et en fonction du marché, votre TJM (taux journalier moyen), une liberté de plus en plus courtisée. Votre décision prise, il est temps de penser aux choses sérieuses et concrètes et de se poser les bonnes questions : Quel est le coût réel du statut freelance ?  Est-ce facile de se lancer en tant que freelance ? Quels sont les coûts des statuts d’entreprise ?

Bubbleting vous aide à trouver des réponses concrètes à ces questions et à cerner plus précisément les coûts réels des travailleurs indépendants !

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il est important de mettre au clair un point crucial : le choix de la forme juridique de votre statut ! Effectivement, selon votre domaine de prédilection, il est possible de choisir parmi plusieurs statuts.

Le choix du statut : 

Vous avez le choix entre plusieurs options, parmi lesquelles : le statut de micro-entrepreneur, SASU (société par actions simplifiée unipersonnelle), EURL (entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée), SAS (société par actions simplifiée), SARL (société à responsabilité limitée), SA (société anonyme), SNC (société en nom collectif). Le portage salarial peut également être une alternative de choix pour les freelances : non seulement les travailleurs indépendants gardent une liberté tant prisée, mais ils obtiennent les avantages du salariat.

Afin de mieux appréhender ce sujet, nous avons départagé ces statuts en deux catégories, et selon plusieurs critères : 

Le statut de micro-entrepreneur (anciennement autoentrepreneur) : 

Le capital social

Le capital social est initialement instauré afin de couvrir, dans un premier temps, vos premières dépenses. Il est généralement conseillé de démarrer avec un capital de 1000 €. Vous pouvez, néanmoins, débuter votre activité de freelance avec un minimum de 1€.

Le régime social  

Le statut de micro-entrepreneur correspond au régime micro-social. Le montant des cotisations sociales est calculé en fonction du chiffre d'affaires réalisé mensuellement ou trimestriellement. Le taux de cotisation varie selon l’activité que l’indépendant exerce. En cas de chiffre d’affaires estimé à zéro, il n’y aura pas de cotisations sociales à payer.

Les entrepreneurs soumis au régime social sont tenus de verser une contribution formation professionnelle. Cette contribution s'ajoute aux cotisations versées au titre du régime micro-social et est égale à un pourcentage du chiffre d'affaires annuel : - 0,2 % pour ceux exerçant une activité de prestation de service et les professionnels libéraux.

Démarches administratives  

Le micro-entrepreneur est dans l’obligation de faire immatriculer son statut au registre du commerce et des sociétés (RCS), d’effectuer des déclarations sociales et fiscales, comme de tenir un livre des recettes. Cette déclaration des chiffres d’affaires permet aux micro-entrepreneurs de déclarer leurs chiffres d’affaires annuels. Pour ce faire, ils doivent renseigner la déclaration 2042C Pro en ligne sur le site l’autoentrepreneur. Si le micro-entrepreneur est amené à dépasser les seuils de la franchise en base de TVA (33 200€ HT pour les prestations de services), il devra remplir une déclaration de TVA.

La bonne nouvelle avec ce statut 

Mise à part les contraintes administratives, elles se font principalement en ligne et sont généralement gratuites, donc vous n’aurez ni à vous déplacer, ni à casser votre tirelire. 

Frais de fonctionnement et de gestion 

Les frais de banque : pour l’activité d’un micro-entrepreneur, il faudra ouvrir un compte bancaire dédié. En moyenne, les frais mensuels avoisinent les 20-30 euros HT. Vous pouvez, néanmoins, tenter de contacter des banques en ligne qui pratiquent des coûts attractifs.

L’assurance : les micro-entrepreneurs doivent cotiser au sein de la caisse nationale déléguée pour la sécurité sociale des indépendants, qui sera une transition suite à la suppression du RSI, et à l’affiliation de ce dernier au régime général (Cf article Bubbleting loi de finance 2018)

Les frais d’habitation : l’avantage d’un statut de freelance, c’est que le consultant indépendant peut décider d’exercer son activité dans son domicile, ce qui lui permettra de faire des économies considérables. Pour le cas d’un travail en espace de Co-working, il faudra prévoir approximativement 300 € / mois (selon la ville et le pays).

Le matériel : si vous optez pour la location d’un bureau ou d’un local, il faudra prévoir du matériel indispensable : un ordinateur portable ou de bureau (de 400 à 1500 euros), un logiciel Pack Office et la suite Adobe (abonnement mensuel de 59,99 € pour la suite Adobe, et 10 € pour le Pack Office pour l’année), petites fournitures de bureau (environ 100euros), la mise en place d’une ligne téléphonique et d’un forfait ADSL ou Fibre (à partir de 20 euros par mois), l'achat de logiciels informatiques ...

Les frais de gestion par un expert-comptable et une assistance juridique : un avocat ou un expert-comptable peut vous aider à choisir le statut qui correspond au mieux à votre domaine d’activité. Leurs montants peuvent varier selon votre activité, qu’il exerce en présentiel ou en ligne. Il est conseillé de recourir aux services d’experts de proximité si votre activité est complexe et nécessite une présence physique nécessaire (à partir de 1500€ HT/an). 

Taxes et impôt : il faut compter la taxe professionnelle + la TVA (sur les services facturés si votre statut est en entreprise commerciale), l’imposition dépendra de votre chiffre d’affaires et de la structure choisie. L'impôt sur la société est prélevé sur vos bénéfices à hauteur de 28 % et les cotisations sociales s'élèvent à 46% de vos revenus.

Les statuts d’entreprise (SAS, SARL, SASU, EURL, SNC, SA) 

Le capital social  

Le capital social de ces statuts est généralement libre, il peut être fixé selon les besoins et la taille de l’entreprise. Petite exception pour les SA : le montant minimum du capital social est fixé entre 37 000 et 225 000 €.

Bon à savoir : l’Etat rembourse 18 % de votre capital social (réduction d’impôt sur le revenu), pour la partie des apports versée en numéraire. Il est donc important de fixer son capital social au prix le plus juste.

Administrativement  

Il faudra déposer au greffe du tribunal de commerce un dossier : il faut compter 50 euros.

Publication dans un journal officiel : il est également obligatoire de publier un avis de constitution de votre entreprise dans un journal d’annonces légal après la signature des statuts : le prix varie selon la taille du texte et le département dans lequel se situe le siège social de l’entreprise, il faut compter en moyenne 80 euros. Le prix de la publication de votre statut dépendra de la longueur du texte, alors n’hésitez pas à le résumer pour diminuer le prix.

Les frais d’enregistrement : les frais d’enregistrement sont gratuits 

Honoraires de conseils pour la rédaction des statuts : entre 250 et 1 000 €. Pour la SA, cela coûtera entre 300 et 1000 €.

Cotisation foncière des entreprise (CFE) : le coût peut varier selon votre localisation, mais en moyenne, il se situe entre 140 et 1000 €.

Etre freelance dans les métiers de l’IT et Digital : des coûts en plus ?

Les coûts d’un freelance dans les métiers de l’IT et digital ne varient pas de ceux d’un freelance lambda. Néanmoins, nous avons mené une étude nous permettant d’avancer les chiffres présents  

*Source : tableau édité par Bubbleting, publié dans Start & Co  https://startco.lesechos.fr/posts/marche-du-travail-de-la-generation-y-a-z/ et https://fr.jooble.org/emploi-freelance

Une chose est sûre : pour vous garantir l'indépendance et l’autonomie que vous souhaitez, il vous est primordial de vous mettre à jour sur toutes les nouveautés concernant ces statuts. Bubbleting vous accompagne en vous facilitant la mise en relation avec des clients, ayant des besoins en prestations de services de freelances experts en IT et Digital.

Retrouvez plus d'experts IT & Digital certifiès Bubbleting

Les bouleversements de la loi de finance 2018

Les bouleversements de la loi de finance 2018

Découvrez avec Bubbleting ce qui change pour les freelances avec cette loi !

Voir l'article

Baromètre des prestations de services des freelances Bubbleting

Baromètre des prestations de services des freelances Bubbleting

Découvrez le baromètre du second trimestre 2018 de l'emploi sur Bubbleting !

Voir l'article

Top 5 des métiers à succès en IT et Digital sur Bubbleting

Top 5 des métiers à succès en IT et Digital sur Bubbleting

Découvrez le top 5 des métiers les plus plébiscités dans les domaines de l'IT et du Digital

Voir l'article